Un culte de l'ours ramené aux dimensions de notre modeste nature . . . Robert Hainard naturaliste, peintre, sculpteur et écrivain suisse

Bear Badger l'Ours Blaireau ( Ursus meles )




Dessin de Philippe Gady




Le blaireau, ce p'tit ourson des bois, mais pourquoi surnommer Mrs Tesson ourson. Au début de la classification des espèces animales, un systématiciens et grand naturaliste Suédois portant le nom de Carl von Linné, il classa le blaireau dans la deuxième édition de son ouvrage Systéma Naturae parue en 1758, dans la même famille des Ursidés celle de l'ours, probablement par ses ressemblances tellement nombreuses, comme celle de se déplacer sur la totalité de ses pieds. Dans cet ouvrage de la systématique de la nature le nom scientifique du blaireau était appelé Ursus meles "l'ours blaireau". De nos jours,  d'autres spécialistes de la taxonomiste ont tous changés le nom scientifique du blaireau est Meles meles  et " le petit ouson des bois " a été classé dans la famille des Mustélidés, car le Blaireau à la même formule dentaire et il possède des glandes annales comme cette présente famille. Celle ci est très généreuse en individus, car elle compte 25 genres et 67 espèces réparties à travers le monde, en France elle est représentée par la loutre, la fouine, la martre, la belette, etc ...
Pourquoi avoir classé le blaireau dans les Ursidés, pourtant le Taison a beaucoup de caractéristiques vraiment identiques face a son cousin l'ours, comme sa façon de se déplacer car les deux espèces sont plantigrades, pour rester sur l'anatomie des pattes, le blaireau a tout comme l'ours de longues et puissantes griffes, mais l'usage est complètement différent, le blaireau les utilisent pour creuser, alors que l'ours sans serres pour la chasse et la capture de ses proies entre autre. La morphologie du blaireau est quasiment identique celle de l'ours, un corps massif avec de courtes pattes, ce qui change surtout c'est la forme de la tête, le museau du blaireau est plus allongé, mais il possède tous les deux de petit yeux et de courtes oreilles cela ne change pas entre les deux espèces.
Le blaireau et l'ours ont également d'autres points communs, il s'agit des sens l'odorat, l'ouïe et la vue. Pour l'odorat, c'est le sens le plus développé des deux espèces, nous savons que le blaireau à un flaire 800 fois puissant que celui de l'homme, pour l'ours c'est quasiment identique, c'est aussi le sens le plus développé. Il a été observé que l'ours pouvait détecter un grenier de campagnol sous 20 centimètre de neige. D'autres naturalistes évoquent même le cas du grizzli qu'il serait capable de repérer un cadavre de bison à plus de 30 kilomètres et, avec un vent favorable, qu'un mâle peut détecter une femelle en oestrus à plusieurs kilomètres. L'ouïe des deux espèces est très fine, bien plus affûtée que la notre. Une expérience de Pajetnov, à constaté , un jour, que ses oursons, âgés de cinq mois, se mettent en alerte en localisant à l'oreille un son que lui n'avait pas perçu, en faite il fini par constater qu'à 200 mètres de là un promeneur était la cause du bruit. Une fois adulte, l'ours peut capter les pas d'un marcheur à plus de 300 mètres. La vue est le sens le moins développé chez les deux espèces, elle est vraiment très médiocre, mais de nuit la vision nocturne est plus performante que la notre par un tapetum lucidum amélioré, c'est une couche supplémentaire, au niveau de la rétine, qui fait office de miroir et récupère la lumière résiduelle que les photorécepteurs n'ont pas captées.                 


Rapport de taille : le blaireau affiche une taille de 30cm. au garrot alors que pour un ours brun les communes dimension sont 80cm. à 1m20 au garrot.

Ci dessous vous trouverez deux exemples d'ouvrages anciens de Linné,
qui parle et décrit l'ours blaireau.
Ci dessus, extrait de deux pages de l'ouvrage Systema Naturae de Linné qui parle de "l'ours blaireau".
Traduction de 1793, donc attention cette dernière a été faite en vieux langage Français.


Les pattes de l'ours et du blaireau, nous l'avons déjà évoqué plus haut, elles se ressemblent beaucoup, mais bien sûr, c'est juste la taille qui change. Pour un blaireau adulte les dimensions de la patte antérieure sont de 4 à 5 cm. de largueur et 4,5 à 5,5 de longueur, pour un ours adulte 11 à 12,5 cm. de largeur et 12 à 14 cm. de longueur, donc voir quasiment deux fois plus grande donc difficile de douter lors d'une détermination d'empreintes en pleine nature. Par ailleurs, la confusion reste possible, cela pourrait subsister réellement avec celle d'un ourson de quelques semaines ou mois, ne négligez pourtant pas cette possible erreur, car elle à déjà joué des tours à certains naturaliste avertis, donc restez prudent face à la détermination d'une empreinte.
     
Patte antérieure du blaireau image de gauche et patte postérieure de l'ours à gauche.




ルドビク    トオマス   /   le  Royaume  de  Meles   /  copyright ©


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire