Un culte de l'ours ramené aux dimensions de notre modeste nature . . . Robert Hainard naturaliste, peintre, sculpteur et écrivain suisse


ROBERT  HAINARD

Né à Genève, le 11/09/1906
Mort à Gland, Vaud, le 26/15/1999

Pour découvrir l'oeuvre exceptionnel de Robert Hainard
cliquez sur la sculpture de blaireau en bronze



Robert Hainard, grand observateur de la chose naturelle, ne cachait pas sa prédilection pour cet attachant personnage. Des centaines d'heures d'observations, des crépuscules et des aubes entiers à l'affût devant les terriers lui font décrire avec délectation ses amis les Taissons, d'ailleurs il disait sur lui que c'est " Un culte de l'ours ramené aux dimensions de notre modeste nature . . . "




Voici un petit extraits du livre
Mammifères sauvages d'Europe
aux éditions - Delachaux et Niestlé de 1987 

"Le blaireau fait penser à un petit ours par ses allures plantigrades, ou presque, son aspect lourdaud, joint à des mouvements souples et des réflexes rapides, ses bras puissants, ses fortes griffes. Il y a de l'analogie encore dans le régime et la dentition, dans le demi-sommeil hivernal, pendant lequel il met au monde des petits forts imparfaits., d'ailleurs il évoquait cette phrase : " Un culte de l'ours ramené aux dimensions de notre modeste nature . . . "

Voici également un extrait sur 
"Les renards et les blaireaux 10 ans sans chasse" 
Commission consultative - Département de l’intérieur et de l’agriculture, Genève 

"L’influence de la suppression de la chasse sur les renards et blaireaux est bien difficile à établir parce qu’elle a été complètement masquée par l’apparition de la rage. Le blaireau passe pour moins sensible à la rage que le renard. Cependant, on peut se demander si cette opinion ne provient pas en partie de ce que le blaireau malade va crever à son trou et qu’on ne le retrouve pas. J’ai eu plus de peine que jadis, ces trois dernières années, à trouver des familles de blaireaux avec deux ou trois jeunes et bien stables. L’opinion de nombreux naturalistes est que les blaireaux sont parfois dérangés par des observateurs maladroits, par les promeneurs toujours plus nombreux et surtout par leurs chiens, par des atteintes parfois malveillantes aux terriers. Je n’ai pas fait de telles constatations dans mon secteur et je pense que les perturbations à la vie des blaireaux, difficiles à affirmer et surtout à quantifier, sont surtout dues à la rage."


Biographie 

Robert Hainard est à la fois peintre, graveur sur bois, sculpteur (bois et pierre), naturaliste, écrivain et philosophe suisse.

Ses parents, Philippe Hainard (1879-1938) et Eugénie Hainard-Béchard (1882-1942), étaient tous les deux peintres. A 12 ans, Robert Hainard quitte l'école primaire, son père veille alors sur son instruction générale et commence à lui apprendre le dessin. En 1921, il entre aux Arts industriels. C'est durant ces études qu'il rencontre sa femme, Germaine Roten qu'il épouse en 1929. Ils auront deux enfants et en 1938 ils s'établiront dans la commune genevoise de Bernex.

Il invente en 1927 un nouveau procédé de gravure sur bois. En 1929, il expose ses premières estampes animalières au Salon genevois de l'œuvre.

Il a notamment obtenu les distinctions suivantes :

Prix de l’Académie internationale de Philosophie de l’Art, 1984

Médaille François Sommer, Paris, 1987

Mérite bernésien, 1987.



Ses parents, Philippe Hainard (1879-1938) et Eugénie Hainard-Béchard (1882-1942), étaient tous les deux peintres.

À 12 ans, Robert Hainard quitte l'école primaire, son père veille alors sur son instruction générale et commence à lui apprendre le dessin

En 1921 il entre aux Arts Industriels ; c'est durant ces études qu'il rencontre sa femme, Germaine Roten (2 décembre 1902-29 octobre 1990) qu'il épouse en 1929 ; ils auront deux enfants, et en 1938 s'établiront dans la commune genevoise de Bernex.

Il invente en 1927 un nouveau procédé de gravure sur bois et en 1929 expose ses premières estampes animalières au Salon genevois de l'œuvre.

Il a notamment obtenu les distinctions suivantes :
Bourse Lissignol ;
Prix Calame ;
Docteur ès sciences honoris causa de l'Université de Genève en 1969 ;
Concours restreint de la Confédération suisse ;
Prix Édouard-Marcel Sandoz d’art animalier de l’Académie Grammont, Paris, 1974 ;
Prix de l’Académie internationale de Philosophie de l’Art, 1984 ;
Médaille François Sommer, Paris, 1987 ;
Mérite bernésien, 1987.

Robert Hainard s'est surtout fait remarquer sur le plan international par ces ouvrages sur la Nature et la vie sauvage, basés sur l'observation directe. Le plus remarquable et le plus connu est sans conteste Mammifères sauvages d'Europe, abondamment illustré par ses propres croquis pris sur le vif, édité chez Delachaux et Niestlé, ouvrage qui connut un tel succès qu'il fut augmenté et réédité une dizaine de fois, jusqu'au-delà de sa mort.

En préface de l'édition posthume de 2003 (670 pp.), le Dr F. Bourlière2 lui rend hommage en ces termes :

« Mammifères sauvages d'Europe [...] ne peut être comparé à rien d'autre. C'est précisément pourquoi cet ouvrage hautement personnel et original s'est taillé une place unique dans la littérature mammalogique européenne. Pour chaque espèce, en effet, Robert Hainard nous apporte le résultat de ses propres observations, inlassablement et méthodiquement poursuivies depuis plus de trente ans. Tout en étant parfaitement au courant des travaux de ses prédécesseurs, l'auteur s'est attaché, toutes les fois qu'il en avait l'occasion, à vérifier leurs assertions et il a pu ainsi rectifier nombre d'erreurs classiques. Le résultat est une œuvre critique, aussi solidement documentée que pensée, incroyablement vivante et pleine de charme, comme d'intérêt. »

Et de conclure : « Puisse cette nouvelle édition, enrichie des observations de ces dix dernières années, accroître encore l'intérêt qui commence à se manifester dans le grand public pour la vie de nos Mammifères sauvages. Puisse-t-elle aussi faire comprendre à un plus grand nombre l'urgente et très actuelle nécessité de préserver pour les générations futures les dernières parcelles encore intactes de Nature sauvage ! »


Bibliographie

Et la nature ? Réflexions d'un peintre (Éditions Gérard de Buren 1943);
Nature et mécanisme' (Éditions du Griffon « Problèmes de la philosophie des sciences », Neuchâtel, 1946);
Mammifères sauvages d'Europe (Delachaux et Niestlé, Neuchâtel,(1948-1949) 2 vol., 1961, 1987, 1989, 1997, 2001, 2003, en 1 vol.);
Jagd mit dem Skizzenblock, Rotapfel Verlag, Zürich et Stuttgart, 1966;
Une morale à la mesure de notre puissance, Mouvement Homme et Nature, Chambéry, 1970;
Défense de l'image, Éditions de la Baconnière , 1967, 1987;
Chasse au crayon, Éditions de la Baconnière , 1969;
Expansion et nature, une morale à la mesure de notre puissance, Le Courrier du livre, Paris, 1972;
Les réserves naturelles (Éd. Avanti, André Eiselé, Prilly-Lausanne, 1973);
Croquis de terrain (Payot, Lausanne, 1975);
Quand le Rhône coulait libre(Tribune Éditions, Genève, 1979 et 1989);
Tension avec la nature interview de Robert Hainard par Roland de Millier (Utovie,1980);
Images du Jura sauvage (Tribune Éditions, Genève, (1983) 1987;
Le guetteur de lune (Tribune Éditions, Paris, Hermé, Genève, 1986);
Le miracle d'être. Science et nature (Éd. Sang de la Terre, Paris, 1986 et 1997);
nouvelle édition augmentée de Nature et mécanisme (1946);
Défense de l'image (La Baconnière, Neuchâtel, 1987);
Le monde sauvage de Robert Hainard (Tribune Éditions, Paris-Gembloux, Duculot, Genève, 1988);
Nuits d'hiver au bord du Rhône (Tribune Éditions, Genève, 1988);
Croquis d'Afrique (Tribune Éditions, Éditions Hesse, Genève, Blois, 1989 );
Germaine Hainard-Roten (Tribune Éditions, Genève, 1990);
Le monde plein (Éd. Melchior, 1991);
Entretien sur la gravure, interview de Robert Hainard par J.Hesse (Éd. Hesse,1998);
Sculptures (Éd. Hesse, 1993);
La Méthode de mon père. Enseignement du dessin et du modelage (ed. Nicolas Junod, Genève, 1994);
Chœur de loups et autres histoires d’ours (Éd. Slatkine, collection "L’Œil ouvert" dirigée par Nicolas Crispini, Genève, 1999).


Voici  quelques  oeuvres  blaireaulogique
de  Robert  Hainard


Gravure d'une famille blaireau

Gravure jeux de blaireautins 1987

Gravure de blaireau en avril de 1969
Gravure de blaireau se grattant 1959
Gravure de blaireaux au claire de lune 1944



 ルドビク    トオマス   /   le  Royaume  de  Meles   /  copyright ©

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire